Pourquoi le surnom « Big Apple? »

le

La ville de New York est reconnue, mondialement, sous le nom de la « ville qui ne dort jamais ». On la surnomme également la « Big Apple » depuis des dizaines d’années. D’où vient ce surnom, alors que la ville ne ressemble pas à une pomme? Voici la réponse à cette question.

Il faut remonter jusque dans les années 1920 pour retrouver les origines de ce surnom. Un journaliste sportif du nom de John J. Fitz Gerald  est reconnu comme étant le premier à l’avoir utilisé, pour décrire New York dans un contexte de courses de chevaux. À cette époque, on parlait de la Big Apple comme étant le prix à gagner dans ces courses.

Peu après, le surnom s’est détaché un peu du contexte sportif et s’est transporté au niveau artistique. Un peu partout dans la ville, les musiciens jazz ont popularisé le terme dans leurs chansons en parlant de New York, comme étant la « Big Apple ».

Il faudra attendre jusque dans les années 1970 pour que le surnom soit vraiment propulsé. C’est lors d’une campagne publicitaire, qui avait pour but d’intéresser les touristes à revenir à New York, qui était alors considérée comme dangereuse, que le terme « Big Apple » a été utilisé, massivement. Charles Gillett, alors président de l’industrie touristique de la ville, a introduit le nom ainsi que des pommes rouges pour redorer l’image de la ville. Suite à cette campagne publicitaire, la ville a officiellement adopté ce surnom.

Afin de rendre hommage à Fitz Gerald, le coin de Broadway et 54th Street, où il a habité pendant 30 ans, a été nommé « Big Apple Corner » en 1997.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *