La Une du New York Times est frappante!

La pandémie actuelle de la COVID-19 frappe les États-Unis de plein fouet. En quelques semaines, ce sont maintenant plus de 100 000 personnes qui ont perdu la vie au pays de Donald Trump. Les différents journaux américains ont souligné ce tragique plateau. D’ailleurs, la une du New York Times est frappante!

Et pour cause! Sur la page frontispice de l’édition du dimanche 24 mai 2020, l’espace habituellement réservé aux articles et à leurs illustrations est occupé par les noms de 1000 victimes du coronavirus. Leur âge et une brève description complètent la notice. Le titre qu’on peut lire au sommet de la page est : « Les États-Unis approchent les100 000 morts, une perte incalculable ».

Les noms sur cette page sont ceux de 1% du bilan actuel des États-Unis. Ils proviennent de partout au pays : New York, Washington, Californie, Floride… La Une du New York Times a été salué et partagée des dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux. Elle a été présentée tard samedi soir, alors que l’Université John Hopkins rapportait dans la journée 1127 nouveaux décès, ce qui portait le total à 97 048.

Plusieurs ont reproché à Donald Trump de choisir ce samedi pour retourner sur les terrains de golf pour une première fois depuis le 8 mars dernier. D’ailleurs, certains ont repris la Une et l’ont adapté pour en faire une critique politique à l’endroit du Président.

La Une du New York Times est frappante, certes, mais elle nous rappelle que ces gens ne sont pas que des statistiques. Ce sont des humains. Et espérons, pour le bien de tous, que nous verrons la fin de cette pandémie plus tôt que tard.

photo en couverture: New York Times.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *