Comment faire tomber 1,3 tonnes de confettis à Times Square

On attend cette année plus d’un million de personnes à Times Square pour célébrer le nouvel an. Pour avoir le meilleur emplacement possible, il faut arriver en début d’après-midi et les plus intenses participants vont même jusqu’à porter une couche (!) pour ne pas perdre leur place.

Néanmoins, peu importe l’endroit sur Times Square, les gens présents sont certains d’une chose : recevoir des confetti sur la tête lors du décompte!

La tradition remonte à 1992, pour égayer la célébration. Comme ce fut un succès instantané, l’expérience a été renouvelée année après année.

Voici la chronologie des événements qui mènent au dispersement de 1,3 tonnes de confettis à Times Square :

1er janvier

Les personnes voulant faire partie de la « confetti crew » déposent leur application. Bien qu’une cinquantaine de personnes soient nécessaires, on en engage le double, pour faire participer plus de personnes. Environ la moitié sont des genre qui reviennent une année après l’autre.

Juillet

Le responsable de l’équipe des confettis (qui l’est d’ailleurs depuis 1992), Treb Heining a déjà reçu assez de candidatures. Il poursuit toutefois le processus tout l’été. « On ne cherche pas un type de personne en particulier, mais il faut être passionné. On ne fait n’importe quoi ici », dit-il au sujet du processus.

Octobre

L’équipe des confettis est complétée dès le 1er Octobre. M. Heining, qui habite en Californie, vient à New York rencontrer les responsables de Times Square et visiter les huit immeubles, desquels les confettis seront dispersés.

30 novembre

Le « mur des souhaits » est installé à Times Square, permettant à qui le veut d’inscrire un voeu sur un des confettis qui seront répartis lors de l’événement. Ceux qui veulent participer, sans pouvoir se rendre à NY, peuvent le faire via Twitter or Instagram en ajoutant le mot-clic #ConfettiWish.

Début décembre

Monsieur Heining finalise la logistique, incluant l’achat d’assurances ainsi que l’embauche d’opérateurs d’ascenseurs pour les édifices où ce sera nécessaire.

29 décembre

L’équipe des confettis se réunis pour le déjeuner. Ensuite, ils débarquent près de 3000 livres (1,3 kg) de confettis (dans des boîtes) sur Times Square. Les boîtes (non-identifiées) sont déplacées vers les édifices participants. « Les gens n’ont aucune idée qui nous sommes et ce que nous faisons », dit M. Heining.

31 décembre, 19h

L’équipe tient une réunion d’environ 1 heure, où ils apprennent les techniques pour bien disperser les confettis. Aux dires de M. Heining, il faut voir la méthode pour pleinement l’apprécier. Toutefois, si elle est bien exécutée, les participants auront les bras endoloris par la suite. « C’est un geste assez violent. »

31 décembre, 20h30

Maintenant en place au sommet de leurs édifices respectifs, les participants préparent leurs confettis, prennent des photos et jouent à des jeux de société en attendant le moment de vérité. Boire de l’alcool est fortement prohibé.

31 décembre, 21h

M. Heining fait son premier appel radio. En 1992, sans cellulaire, il devait se fier uniquement à sa montre. Avec la technologie, calculer le timing parfait est un peu plus facile.

31 décembre, 23h30

La tension est à son comble pour Monsieur Heining. Il repasse dans sa tête tout ce qu’il aurait pu oublier, ce qui ne lui est jamais arrivé selon ses dires, à l’exception d’une année où il a oublié d’appeler sa mère en Californie pour lui souhaiter la bonne année à l’avance. La dernière demi-heure « passe comme dix minutes », selon lui.

31 décembre, 23h59:40

20 secondes avant minuit, Monsieur Heining donne le signal et les confettis se mettent à voler dans les airs. « Il y a quelque chose de très gamin dans ce geste. Nous lançons toutes ces choses et c’est correct. »

merlin_131771114_418b67b3-d2de-48f4-bda1-949e01905eae-superJumbo

1er janvier, minuit

La fameuse boule termine sa descente et les confettis poursuivent leur chemin sur Times Square. « Aucune photo, ni vidéo ne peut rendre justice à ce phénomène. Il faut le voir de ses yeux pour comprendre », de dire Heining. « J’en ai encore des frissons. »

1er janvier, 00h30

Les confettis virevoltent toujours. La chaleur provenant de la foule les repousse dans les airs, plus haut que les édifices. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous pourrez en voir « n’importe où que vous marchiez dans la ville le lendemain. »

Notez que les confettis sont faits de matières recyclées, qui auraient été jetées autrement et qu’ils sont tous biodégradables.

merlin_131772725_04190d40-0669-48d1-9d42-1bfea4ee8a70-superJumbo

Source : NY Times

Publicités

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.